Modèles ajustés et acquisition d'une acrobatie en gymnastique sportive : efficacité comparée de l'Imitation Modélisation Interactive et du Coping Modèle

Par Liza Martin, Lucile Lafont
Cette étude examine l’efficacité, auprès de débutantes, de deux procédures ajustées de modélisation, à savoir l’imitation modélisation interactive (IMI) d’une part, et les « coping modèles » (CM) d’autre part, pour l’apprentissage d’une habileté gymnique. La première fait intervenir un sujet expert ajustant son intervention aux besoins immédiats du tutoré, la seconde met en jeu un modèle dont la performance dans la tâche et les états affectifs l’accompagnant, initialement faibles, s’améliorent au fil des essais. Le cadre théorique support est celui de la psychologie sociale du développement et des acquisitions. Trente-six participantes, élèves filles de sixième, ont été affectées au hasard, par groupes de douze à trois conditions d’apprentissage pour l’acquisition de l’Appui Tendu Renversé (ATR) sur la poutre : un groupe a travaillé avec un modèle IMI, un autre avec un CM et le dernier avec un modèle classique non ajusté dit « modèle de maîtrise » (MM). Les effets ont été mesurés sur deux variables, soit le niveau d’habileté pour l’ATR et le sentiment d’efficacité personnelle. Notre démarche empirique interroge la pertinence des formes interactionnelles d’apprentissage et de tutelle réalisées par les pairs, auprès de jeunes élèves. Les résultats mettent en évidence la supériorité des deux guidages ajustés par rapport à la modélisation classique, tant sur l’amélioration motrice que sur le renforcement du sentiment d’efficacité personnelle (SEP). Les données recueillies à l’issue de cette expérimentation révèlent la pertinence des « coping modèles » pour une tâche gymnique. Ces derniers semblent particulièrement efficaces dans le cas d’une tâche acrobatique nouvelle potentiellement anxiogène.
Voir l'article sur Cairn.info